Mon bilan après six mois d’utilisation de mon bullet journal

15 mai 2017

En novembre dernier, je suis tombée dans la frénésie du bullet journal! J’ai suivi la mode, et je me suis lancée. Après 6 mois, voici mon bilan.

LES DÉBUTS : FAIRE LE TRI

Quand on décide de se lancer dans le bullet journal, on dégaine son outil internet préféré et on interroge Google. Et très vite, on peut se retrouver submergé par une tonne d’informations, de photos, de vidéos, d’explications parfois contradictoires…

J’avoue, c’est exactement ce que j’ai fait! J’ai découvert le principe grâce à une vidéo française sur YouTube. Une utilisatrice présentait son beau carnet et je me suis de suite transformée en enfant de 5 ans : « Moi aussi j’en veux un! »

J’ai ouvert Google, Instagram, Pinterest… et je me suis perdue sous une surabondance de photos, de termes que je ne comprenais pas… mal de crâne assuré! J’ai laissé tomber avant même d’avoir commencé!

Quelques semaines plus tard, j’ai décidé de donner au bullet journal une deuxième chance. Cette fois, je me suis concentrée sur les basiques. Et quoi de mieux que le site officiel et les explications du créateur du bullet journal, Ryder Carroll. Si vous débutez et que vous comprenez l’anglais, c’est là qu’il faut commencer!

J’ai attrapé un vieux cahier qui traînait, un stylo et j’ai commencé, en suivant la méthode de Ryder Carroll.

Ayant toujours en tête ces beaux carnets et ces collections de stylos à faire rougir un gérant de papeterie, j’ai passé commande sur Amazon : un carnet Leuchtturm1917, des feutres fins noirs Faber-Castell et des feutres fins de couleur Staedtler.

Shopping :
Carnet Leuchtturm1917 A5 pointillés
Feutres fins noirs Faber-Castell Pitt Artist Pen
Feutres fins couleurs Staedtler Triplus Fineliners

Au moment où j’ai reçu mon matériel, j’avais décortiqué le site officiel du bullet journal, j’avais bien compris le principe. J’ai donc commencé mon vrai premier bujo, dans mon beau Leuchtturm, en novembre 2016.

Leuchtturm1917
Mon premier carnet Leuchtturm1917

SE LANCER, SE TROMPER, CONTINUER ET RECOMMENCER

Quand je me suis réellement lancée, j’ai suivi à la lettre les instructions de Mr Carroll : les clés d’origine, un index, un « future log« , un « monthly log« , des « dailies« .

Très vite, je me suis retrouvée face à divers obstacles :

  • Le « future log » tel que je l’avais construit, ne me convenait pas : pas assez de place!
  • Je n’arrivais pas à planifier d’une semaine sur l’autre.
  • Les dailies ne sont pas faits pour moi, ça ne fonctionne pas!

Le gros avantage du bullet journal, selon moi, c’est sa flexibilité. Quand vous découvrez qu’une méthode ne fonctionne pas pour vous, changez-en!

ADAPTER LA MÉTHODE DU BUJO À SES BESOINS

Quand vous constatez qu’une méthode n’est pas pour vous, changez-en! Faites des essais, trouvez ce qui marche pour vous.

Le « future log » n’étant pas pour moi, j’ai adopté le « calendex« .

Article connexe : planifier une tâche future

Calendex

Mes pages mensuelles ont plus ou moins toujours été les mêmes :

  • Un « monthly log« , sous la forme d’un calendrier en ligne
  • Une page « un jour, une raison de sourire« 
  • Une page humeur, que j’ai présentée sous plusieurs formes (mood mandala, mood wheel…)

Le plus gros échec de mon aventure « bullet journal » est probablement la présentation en « dailies« . En planifiant au jour le jour, j’oubliais la moitié de mes tâches! J’ai besoin de voir la semaine en cours dans son intégralité! Chaque weekend, je prépare donc la semaine à venir.

Depuis plusieurs mois, la présentation est la même :

  • Une page de présentation de la semaine
  • Ma semaine, sur 3 pages
  • Une page « journal de la semaine« 
  • Une page « #alphabettuesday » (chaque mardi, je poste sur Instagram un alphabet dans un style différent)

TOUJOURS EN TEST

Aujourd’hui encore, même après 6 mois, je tente de nouvelles choses :

  • Les trackers : très en vogue chez les bullet journalists, les trackers permettent de suivre des habitudes, des tâches récurrentes. J’ai testé les trackers hebdomadaires, la running list… en ce moment, je teste les trackers mensuels.
  • Ma page de présentation de semaine : j’y notait un tas de choses : humeur, temps, menu… finalement, c’était redondant. Aujourd’hui, cette page est réduite à une simple séparation entre mes semaines.

MON BILAN

En 6 mois, j’ai appris à lâcher prise et à me détacher des effets de mode qui pullulent sur les réseaux sociaux.

J’ai appris à créer un outil qui me correspond, qui me permet de gérer ma vie.

J’ai testé, j’ai abandonné :

  • Tout noter dans mon index : ça ne sert à rien! Je ne note plus que mes collection et la page où commence un mois.
  • Les dailies, vraiment pas adaptés à mes besoins
  • Le « future log » : à vrai dire, je ne sais pas pourquoi ça ne me convient pas… mais ça ne me convient pas!
  • Le tracker de séries télé : je préfère utiliser une application de smartphone
  • La page « memories » (souvenirs). J’ai vu ces pages sur les réseaux sociaux : une page sur laquelle on dessine ou on note les meilleurs souvenir du mois. Avec ma page « un jour, un sourire », ça faisait répétitif.
  • Le format : un jour = une page. Quand je travaille, ça ne me convient pas. J’ai besoin de voir plusieurs jours en même temps, pour d’anticiper.

J’ai testé, j’ai gardé :

  • Les puces de base, créées par Ryder Carroll. Elles sont simples et efficaces. J’ai commencé avec celles-ci et n’ai aucune envie d’en changer.
  • Le « calendex » : certains trouveront cette méthode trop compliquée. De mon côté, j’ai adoré, j’ai gardé!
  • Le « monthly log » : j’y note les événements prévus pour le mois en cours. Ça me donne une vue d’ensemble. Pas indispensable, mais plutôt utile.
  • La page « un jour, un sourire » : je me force à trouver un point positif chaque jour, ça fait du bien au moral
  • Le tracker d’humeur : sous forme de tableau, de mandala, de roue, peu importe, j’aime beaucoup faire une auto évaluation de mon humeur et faire le point en fin de mois.

J’aime le changement. Même si j’ai trouvé ma routine, j’aime changé de style, de présentation, tout en gardant un squelette identique.

Aujourd’hui, je pense avoir trouvé mon rythme de croisière, une méthode qui me convient à moi, même si elle est différente de la méthode de base.

Je terminerai par un conseil : créez votre bullet journal à votre image! Ne suivez pas la mode, suivez vos besoins.

signature

Cet article contient des liens affiliés, ce qui signifie que si vous effectuez un achat via un de ces liens, je toucherai une petite commission. Cela n’engendrera aucun frais supplémentaire pour vous et n’aura aucun impact sur le prix de vente de l’article.

15 Commentaires

  • La bibliothèque d’Erine

    15 mai 2017 at 17 h 39 min

    Ton article est super😍😍 et ton bullet journal est tellement S-U-B-L-I-M-E❤❤❤❤❤😍😍😍😍😍 bravo bravo bravo

    1. adybulletjournal

      15 mai 2017 at 17 h 40 min

      Merci!! Ça me touche 😊

  • Carole L.

    15 mai 2017 at 18 h 28 min

    Excellent article qui décomplexe et en final, le but c’est vraiment se faire plaisir et trouver ce qui NOUS convient le mieux ! Merci encore

  • eonsofdays

    15 mai 2017 at 19 h 28 min

    Je suis totalement d’accord avec tout ce que tu racontes. Pour ma part, ça fait 4 mois que je m’y suis réellement mise et après un période d’essai pour être sure que la méthode fonctionnerait pour moi, j’ai commencé à enlever et ajouter des éléments. Parfois, j’ai l’impression que la communauté tombe un peu dans le « too much » : trop décoré, trop chargé, trop traqué,…ça devient une corvée à la fin de continuer à tout garder à jour.
    Je comprends d’ailleurs ton problème avec les dailies, c’est quelque chose que j’ai laissé tomber dès le départ car ça n’avait jamais fonctionné dans les agendas traditionnels. A la place, j’ai une page avec tous les jours de la semaine et ça me permet d’avoir une vue d’ensemble sur toutes les tâches et RDV de la semaine. J’ai même rajouté une section pour avoir une vue sur mes RDV de la semaine suivante et ça fonctionne du tonnerre.

    1. adybulletjournal

      15 mai 2017 at 19 h 35 min

      Je suis d’accord pour le côté « too much ». J’aime beaucoup l’aspect esthétique du bullet journal. Créer mes pages et mes petites décorations me détend. Mais j’ai du mal à comprendre les personnes qui « track » absolument tout… comme tu dis, ça tourne à la corvée.
      Finalement, le plus dur dans le principe du bujo, c’est de trouver son style et le format qui nous convient.

  • Flavie

    16 mai 2017 at 9 h 25 min

    Merci pour cet article, ça rassure ! Par contre je ne comprends pas, tu fais toujours des dailies ? c’est juste que tu notes seulement deux jours par pages ? Ou alors je n’ai pas compris le principe des dailies ( tâches quotidiennes ?)

    Ton style est magnifique.

    1. adybulletjournal

      16 mai 2017 at 9 h 28 min

      Des dailies sont des tâches quotidiennes oui. Mais on parle de dailies quand tu prépare au jour le jour. Aujourd’hui mardi, le dernier truc écrit dans ton bujo, c’est aujourd’hui, mardi.
      Personnellement, mes pages sont présentées comme des dailies, mais sont en fait des weeklies, puisque ma semaine est prête en amont.
      Je sais pas si je suis super claire 😆

      1. Flavie

        25 mai 2017 at 11 h 11 min

        Si si, c’est super clair. Du coup ça confirme mon truc, les dailies c’est pas pour moi et ni de préparé à l’avance car du coup j’ai pas assez des places pour certains jours et trop pour d’autres. Merci pour les explications.

  • Laura

    19 mai 2017 at 12 h 28 min

    J’ai également commencé en novembre. C’est lors d’une insomnie que j’ai découvert de Bullet Journal et là je suis tombée sous le charme. J’ai d’abord fait des tests sur un ancien cahier A4 (Trop grand et non transportable), puis j’ai acheté un carnet A5 chez Cultura. J’ai préféré acheter un carnet à bas prix car j’avais peur que le Bujo soit une passade… Et en faite pas du tout!
    Aujourd’hui, j’utilise une Rhodia noir, les fameux artist pen de chez Faber Castell et les « feutres » Staedtler. J’ai abandonné les trackers, le calendex et les pages hebdo, mais je travaille mieux les pages mensuelles, les petites collections et j’aime bien glisser des photos ou des citations de temps en temps.
    En tout cas merci pour tes articles, je te suis sur Instagram et sur ton blog; c’est un véritable plaisir en plus d’être une superbe source d’inspiration 🙂

  • flowhers

    31 mai 2017 at 15 h 23 min

    J’ai adoré ton article ! Je retrouve quelques petits tips que j’utilise moi même dans mon bullet journal !

    J’ai d’ailleurs écrit deux articles à ce sujet, mon troisième arrive en fin de semaine ! N’hésites pas à y jeter un oeil, les deux se trouvent sur cette page :
    http://flowhers.fr/category/bullet-journal-2/

    A très vite, Margaux !

  • Presly

    21 août 2017 at 14 h 41 min

    Merci beaucoup pour ton article. J’ai acheté le mien et je commence ce soir !

  • Lavisionrauz / S.littlebirds

    30 janvier 2018 at 20 h 36 min

    Je tombe tout fraîchement sur ton blog, j’ai déjà lu plusieurs articles aujourd’hui et vraiment j’adore. J’ai découvert ton blog grâce a ton compte instagram via le hashtag bullet journal il me semble et vraiment tu m’inspires beaucoup !

    1. Ady

      30 janvier 2018 at 21 h 06 min

      Merci beaucoup pour ce message! C’est super encourageant 😊

      1. Marie de Des Marques & Vous

        16 mai 2018 at 18 h 26 min

        Tout à fait d’accord avec Lavisionrauz, tu as vraiment su trouver ton style à mon avis 🙂 à commencer par le style d’écriture qui est frais, léger et tout de même informatif. Je te souhaite une très bonne continuation 🙂

  • Cantin Marie-Anne

    31 août 2018 at 11 h 55 min

    Je découvre ce blog et cet article qui résume tout super bien !
    J’ai découvert le bujo l’an dernier grâce à ma soeur jumelle et à ma nièce qui d’Irlande m’a briefé sur Skype le pourquoi du comment et la manière de le faire ! sans obligatoirement acheter 2000 mille stylos, règles et pochoirs ! J’ai d’ailleurs commencé sur un joli cahier offert par ma fille et il est tip top malgré son lignage !
    J’avais déjà du matos et j’ai même ressorti les pochoirs des enfants !
    astuce : les perforatrices font des mini pochoirs formidables sur un morceau de rhodoid (récup emballage !)
    genre coeur, sapin, petits pieds pour indiquer une visite par ex, etc.
    sinon je me suis offert au moment de la rentrée une petite règle pochoir spécial bujo et une pochette de feutres fins staedler et pochette stabilo fin couleur et mini stabilo pastel !
    comme j’ai fini mon cahier j’ai racheté le leuchturm mais je suis un peu déçue de son papier ivoire un peu transparent et qui laisse traverser un peu la couleur des stylos fluo même pastels !
    sinon présentation parfaite, pagination pratique et index indispensable !
    j’ai refait une pochette plus grande pour des pochoirs de pages, celle prévue est un peu petite.
    Je me fais mon bujo selon mes idées et à mes besoins ! pour le weekly je reprends mon agenda ds mon sac (plus pratique pr emmener !) bon il ne faut paso ublier de reporter dans le bujo les dates de visites ou rdvs !
    j’ai déménagé et j’avoue que le mois de juillet je n’y ai pas du tout consacré de temps ! je me rattrappe !
    merci et à bientôt !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent Article suivant
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer